Accueil Le Recours B. GIṬṬIN 56B-57A: L’ÉPISODE TALMUDIQUE DE TITUS, BALAAM ET YESHU EN ENFER — JÉSUS ET L’INSOLITE CHÂTIMENT DE L’EXCRÉMENT BOUILLANT

B. GIṬṬIN 56B-57A: L’ÉPISODE TALMUDIQUE DE TITUS, BALAAM ET YESHU EN ENFER — JÉSUS ET L’INSOLITE CHÂTIMENT DE L’EXCRÉMENT BOUILLANT

Les extraits les plus sulfureux du Talmud sont fréquemment évoqués sur la toile et les réseaux sociaux, mais rares sont ceux qui ont véritablement consulté l’ouvrage. Voici donc l’extrait d’un article universitaire particulièrement intéressant concernant le « statut » de Jesus en enfer selon la tradition talmudique; plusieurs évocations nécromantiques permettent au protagoniste (Onqelos) de découvrir les châtiments tout à fait singuliers réservés aux « pêcheurs d’Israël »…  (Retour aux forêts)

 

RÉSUMÉ : Dans plusieurs passages de la littérature talmudique, Jésus est associé à Balaam. L’un d’eux est particulièrement insolite. Dans le Talmud de Babylone — traité Giṭṭin 56b-57b — nous lisons qu’Onqelos, présenté à tort comme le neveu de Titus, et qui désire se convertir au judaïsme, évoque, au moyen de procédés nécromantiques, les esprits de Titus, de Balaam et de Jésus pour leur soumettre son projet. En enfer, chacun d’eux subit un châtiment particulier: chaque jour, les cendres de Titus sont rassemblées et brûlées de nouveau. Balaam est châtié au moyen d’«effusions de semence bouillante» et Jésus au moyen d’«excrément bouillant». Pourquoi? L’auteur de cet article examine les différentes hypothèses qui ont été émises jusqu’ici pour expliquer la spécificité de ces divers supplices, en particulier celui infligé à Jésus. Il critique ici plus spécialement l’explication proposée par Peter Schäfer qui y voit une allusion «renversée» à l’eucharistie. L’auteur met en évidence l’ancrage de ce texte dans la tradition rabbinique et son très fort caractère implicite. En fait, cette histoire fait tacitement écho à plusieurs traditions rabbiniques — concernant, d’un côté, Onqelos/Aquila et, de l’autre, Balaam — et reflète une perception très particulière du personnage de Jésus. Ainsi, dans ce document, le christianisme est-il présenté comme une résurgence de l’antique idolâtrie à laquelle l’excrément était implicitement associé. En tant que réponse du rabbinisme au christianisme triomphant et en tant que confluent de traditions variées, riches et déjà élaborées, cette histoire appartient sans aucun doute à la dernière couche rédactionnelle du Talmud.

Dans plusieurs passages du Talmud de Babylone, et de la littérature post-tannaïtique en général, Balaam se trouve être associé à Jésus voire confondu avec lui. Dans d’autres, au contraire, il en est clairement distingué. C’est le cas en B. Giṭṭin 56b-57a, un document abondamment commenté par les critiques mais qui continue de susciter des interrogations. Il met en scène Onqelos— désireux de se convertir au judaïsme — et les esprits de Titus, Balaam et Yeshu (Jésus), tous trois suppliciés dans la Géhenne et qui sont tour à tour évoqués au moyen de procédés nécromantiques. Plusieurs hypo-thèses ont notamment été émises pour expliquer le supplice si singulier infligé à Jésus — les excréments bouillants — mais aucune, à ce jour, ne paraît devoir emporter l’adhésion. Voici donc le texte

Onqelos, bar Qalonyqos, fils de la sœur de Titus voulait se faire prosélyte. Il partit évoquer [faire monter l’esprit de] Titus par nécromancie. Il [Onqelos] lui dit: Qui est considéré en ce monde [l’au-delà]? Il [Titus] lui dit: Israël.Qu’en est-il si je m’agrège à eux [les Juifs]? Il [Titus] lui dit: Leurs comman-dements sont [trop] nombreux et tu ne peux les accomplir. Va, oppose-toi à eux en ce monde et tu seras à la tête selon qu’il est écrit:

Ses adversaires sont à la tête, etc. (Lamentations 1, 5). Quiconque opprime Israël devient chef [tête]. Il [Onqelos] lui dit: En quoi consiste la condamnation d’un homme tel [que toi]? Il [Titus] lui dit: Selon ce qu’il a décrété pour lui-même: chaque jour on rassemble ses cendres, on le juge, puis on le brûle et on l’épar-pille sur les sept mers

Il partit évoquer Balaam par nécromancie. Il [Onqelos] lui dit: Qui est considéré en ce monde? Il [Balaam] lui dit: Israël. — Qu’en est-il si je m’agrège à eux? Il [Balaam] lui dit:

Tu ne rechercheras ni leur paix, ni leur bien-être tous les jours [de ta vie](Deutéronome 23, 7)

Il [Onqelos] lui dit: En quoi consiste la condamnation d’un homme tel [que toi]?Il [Balaam] lui dit: [Elle se fait] au moyen d’effusions de semence bouillante.

Il partit évoquer Yeshu par nécromancie. Il [Onqelos] lui dit: Qui est considéré en ce monde? Il [Yeshu] lui dit: Israël.  — Qu’en est-il si je m’agrège à eux? Il [Yeshu] lui dit: Recherche leur bien-être. Ne cherche pas à leur nuire. Quiconque y touche c’est comme s’il touche à la prunelle de son œil ! Il [Onqelos] lui dit: En quoi consiste la condamnation d’un homme tel [que toi]? Il [Yeshu] lui dit: Au moyen d’excrément bouillant <Selon ce qu’un Maîtrea dit: «Quiconque raille les paroles des Sages est condamné à l’excrément bouillant». Viens et vois ce qui différencie les pécheurs d’Israël des prophètes des nations du monde!

 

Thierry Murcia (CNRS) B. Gittin 56a-57b: L’épisode talmudique de Titus, Balaam et Yeshu en Enfer – Jésus et l’insolite châtiment de l’excrément bouillant, Revue des études juives 173, 1-2, 2014, p. 15-40.

A Propos Thierry Murcia (CNRS)

Consulter aussi

Vinca, un berceau européen

Le passé lointain des européens (et celui de l’humanité en général) reste entouré d’un épais …